Actualités

Rendez-vous Nature

Les mercredis de la saison hivernale, le Muséum d'Histoire Naturelle de Neuchâtel propose des des conférences ou des films en lien avec la faune et la nature de manière générale. Ces séances sont l'occasion de rencontrer un réalisateur ou un photographe, un spécialiste du sujet ou simplement un connaisseur ou un observateur enthousiaste.

Prochain rendez-vous:

17 janvier 2018
Crépuscules
Entre le déclin des lumières et le lever des ombres, charnière de deux mondes, le crépuscule s’installe. Certains s'endorment et d'autres s'éveillent. C’est la fenêtre du temps où toutes les rencontres sont alors possibles. Neil Villard (photographe animalier) vous invite à le suivre pour une balade nocturne au cœur des forêts jurassiennes.

Auditoire du Muséum d'Histoire Naturelle
Rue des Terreaux 14, Neuchâtel 
Séances à 12h30 et 14h00

Durée: 3/4h - 1h; entrée libre 

Programme 2017 - 2018


Des dizaines d’activités passionnantes dans la nature offertes par les associations membres d’Ecoforum


Ecogeste du mois : comment nettoyer vos bouteilles, gourdes, thermos, … ?

Les contenants clos comme des gourdes, des thermos, des bouteilles en verre (type limonade), etc. ne sont pas toujours faciles à nettoyer et donc peuvent altérer le goût du contenu.

Pour commencer, ne laissez jamais une bouteille avec du liquide à l’intérieur qui stagne, ce qui peut entraîner moisissures et odeurs désagréables et rendant donc le lavage encore plus compliqué.

Pour les nettoyer, la manière la plus simple consiste à y verser du gros sel et du vinaigre blanc et secouer énergiquement ! Vous pouvez aussi y verser du bicarbonate de soude et de l'eau chaude. Dans les 2 cas, secouez et laisser agir au moins 1h en secouant de temps à autres.

Enfin, rincez bien et recommencer l’opération si nécessaire. 

http://www.acteurdurable.org/ 

Vous trouverez d'autres astuces ici 


La biodiversité en Suisse sous pression

Les résultats des programmes de suivi de la Confédération et des études scientifiques (voir encadré) publiés dans le rapport « La biodiversité en Suisse : état et évolution » dresse un tableau alarmant de l'état de la biodiversité. De nombreux milieux naturels comme les prairies sèches ou les zones humides autrefois fréquents n'existent plus que sous forme résiduelle ; leur fragmentation et leur isolement augmentent les risques de disparition des espèces qui en dépendent, comme la rainette verte qui a besoin de prairies inondées temporairement pour pondre ses œufs. Ces espèces sont de plus en plus remplacées par d'autres n'ayant pas de besoin particulier. Celles-ci se répandent, réduisant la diversité des milieux naturels et provoquant une uniformisation du paysage et des organismes.  

Prestations indispensables de la biodiversité
La biodiversité est le fondement de la vie sur terre et nous concerne tous. Non seulement nous sommes éthiquement responsables de sa préservation pour le futur, mais notre prospérité et notre qualité de vie sont menacés par sa dégradation. La biodiversité nous fournit au travers des services écosystémiques des prestations essentielles à la vie (eau potable, air pur, sol fertile, nourriture) et nous protège contre les dangers naturels. Remplacer ces services serait nettement plus coûteux que le financement des mesures de conservation de la biodiversité. 

Pressions multiples
L'état peu satisfaisant de la biodiversité provient de l'action conjuguée de plusieurs facteurs, principalement la demande croissante de surface pour les agglomérations  et les infrastructures, l'agriculture intensive mais aussi les nouvelles pressions telles que les espèces invasives, les micropolluants ou les changements climatiques.

Intensification des mesures
Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Biodiversité Suisse (SBS) du Conseil fédéral, la Confédération et les cantons ont pris des mesures afin d'atteindre les objectifs nationaux et internationaux de préservation et de conservation de la biodiversité. Il s'agit notamment de mesures urgentes d'assainissement et de revalorisation des biotopes d'importance nationale, pour lesquelles le Conseil fédéral a alloué l'année dernière deux fois plus de ressources. En outre, l'établissement de réserves forestières et de surfaces de promotion de la biodiversité en milieu rural, le soutien de la renaturation des cours d'eau ou la mise sous protection des biotopes d'importance nationale, comme les marais, a permis de freiner le déclin de la biodiversité, mais pas de le stopper.

En effet, beaucoup de ces surfaces n'atteignent pas la qualité suffisante pour remplir leur fonction. Les mesures de protection doivent être appliquées de manière plus rigoureuse. La prochaine étape de la mise en œuvre de la SBS consistera, pour le Conseil fédéral, à examiner au cours de la seconde moitié de 2017 le plan d'action et à définir les prochaines étapes.

La biodiversité sous surveillance

Mesurer l'état de la biodiversité n'est pas une tâche facile. Quatre programmes principaux de suivi permettent d'obtenir une évaluation fondée de l'état et de l'évolution de la biodiversité.

Le monitoring de la biodiversité en Suisse existe depuis 2001 et se consacre aux espèces courantes d'oiseaux, de plantes vasculaires (dont les plantes à fleurs, les fougères ou les prêles), d'insectes aquatiques, de mollusques, de mousses et de papillons diurnes.

Le suivi des effets de la protection des biotopes en Suisse a été  lancé en 2011 et analyse des relevés floristiques et faunistiques ainsi que des photos aériennes pour déterminer si les zones alluviales, les marais (bas-marais et hauts-marais), les sites de reproduction de batraciens et les prairies et pâturages secs inscrits dans les inventaires nationaux évoluent de manière conforme aux objectifs fixés pour leur protection.

Le programme de monitoring « Espèces et milieux agricoles » a démarré en 2015 et mesure l'évolution de la diversité des espèces et des milieux naturels dans le paysage agricole à partir de relevés floristiques.

Les listes rouges réunissent des informations sur les espèces animales, végétales et fongiques menacées en Suisse. Les listes rouges rendent compte de l'évolution des espèces menacées sur le long terme et sont révisées à intervalles réguliers.

Les résultats de ces programmes mis en lien avec les autres monitorings de l'environnement (p. ex. des sols, des eaux, du paysage, de l'air ou de la  forêt) et les résultats de la recherche scientifique permettent de décrire l'état actuel de la biodiversité et de dégager des tendances.

Texte repris du communiqué de l'OFEV: https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-67565.html


Pour une conservation des espèces plus durable

Mathias Lörtscher a expliqué que le Comité pour les animaux s’était concentré sur un contrôle plus efficace de la durabilité, ainsi que sur la mise en œuvre d’une nouvelle procédure permettant de combattre les failles dans le commerce. Dans les faits, il s’agit d’empêcher que des spécimens sauvages capturés soient exportés sous le couvert d'animaux d’élevage.

Les pays devront ainsi répondre à certaines questions si le nombre d’animaux d’élevage augmente soudain de façon notable, si beaucoup d’animaux d’élevage sont exportés pendant une période donnée ou si l’on constate une évolution entre le nombre de déclarations de spécimens sauvages capturés et celui d’animaux d’élevage. « Cette nouvelle procédure nous permet de mettre en évidence les pays qui présentent des chiffres suspects pour l’exportation de certaines espèces d’animaux », explique Mathias Lörtscher, responsable du secteur Conservation des espèces et importations des pays tiers à l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Le Comité pour les animaux a ainsi sélectionné 22 combinaisons pays/espèce pour lesquelles il demande la preuve que le nombre d’animaux d’élevage déclaré peut effectivement être produit dans le pays concerné.

Selon Mathias Lörtscher, il convient par ailleurs de renforcer à l'échelle mondiale la protection et la durabilité pour les requins et les différentes espèces d’anguilles, et d’approfondir les connaissances sur ces animaux. Les pays sont ainsi priés de mettre en œuvre leur plan d’action pour les requins et d’analyser l’état des populations d’anguilles, ainsi que les effets du commerce international sur ces animaux, sans oublier la contribution de la CITES à leur conservation.

Commerce de bois
Le Comité pour les plantes s’est surtout consacré au commerce de bois. Il a principalement été question du contrôle de la durabilité et de la mise en œuvre des décisions prises lors de la dernière Conférence des Parties. La réalisation du contrôle des importations des bois de rose, nouvellement inscrits dans la CITES, constitue un problème épineux pour beaucoup de pays et les participants ont réfléchi à des solutions. Sous la houlette de la Suisse, le commerce des extraits d’orchidées destinés aux industries cosmétique et pharmaceutique a été discuté de façon approfondie. L’OSAV était représenté par Ursula Moser, qui siège aussi pour la région européenne au sein du Comité pour les plantes.

CITES
La Convention multilatérale CITES a pour but de protéger les animaux et les végétaux contre toute exploitation excessive dans le cadre du commerce international. Le commerce d’espèces menacées n’est autorisé que dans la mesure où les ressources naturelles en assurent la pérennité. Un commerce durable et réglementé constitue souvent une protection plus efficace qu’une interdiction pure et simple du commerce. L’OSAV est l’autorité d’exécution suisse de la CITES. 

Texte repris du communiqué de l'OSAV:
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-67631.html


Projet Martinet à Neuchâtel

 

Le martinet noir niche souvent dans les trous des anciens bâtiments. Avec les rénovations, les trous disparaissent et les martinets manquent d'endroits où faire leurs nids. 

Grâce à une collaboration avec le Collège des Terreaux, le WWF dispose de nichoirs à martinets.

Si vous connaissez un bâtiment pouvant être favorable aux martinets, n'hésitez pas à nous contacter.

Découvrez ici les épisodes du projet >>>

 

 

.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print